Meilleurs vœux 2019 !

L’ensemble des entrepreneurs de Coodyssée se joint à moi pour vous souhaiter une bonne année 2019 !

Dans la période trouble que notre pays connaît depuis plus de deux mois, matérialisée par le mouvement nommé (mais c’est réducteur, aux vues du large soutien de nos concitoyens) « Les Gilets jaunes », nous, « Coodysséenes » et « Coodysséens », croyons plus que jamais aux vertus et valeurs de la coopération.

« Notre » système, dont le seul objectif affiché est une croissance économique infinie, creuse toujours plus les inégalités, et conduit inexorablement à polluer et à détruire notre environnement, la bio-diversité, notre qualité de vie, et plus encore celle de nos enfants.

Les richesses qui n’ont pourtant jamais cessé de croître depuis des décennies, sont de moins en moins redistribuées, partagées, pour être toujours plus captées par une oligarchie totalement déconnectée du peuple. Incidemment, les profits des « grands patrons », des multinationales, des actionnaires, des rentiers et des spéculateurs n’ont jamais été aussi élevés, alors que dans le même temps, les revenus des plus modestes, de ceux qui produisent les richesses, qui se lèvent tôt, ont des emplois pénibles, au service des autres, etc…, la très grande majorité donc,  ne cessent de décroître, relativement au coût de la vie.

Depuis quelques années on parle même des travailleurs pauvres, de ceux qui ne peuvent plus se loger avec leur salaire et dorment, survivent, dans leur voiture. Sans parler de nos sans-abris et de tous les exclus d’un système qui se clame « ultra-libéral », mais dont la seule liberté qu’il procure est un « marche ou crève » qui marginalise de fait celles et ceux qui n’ont pas eu la chance de pouvoir s’accomplir, dans ce système tout sauf pourvoyeur de la liberté de choisir une autre forme de réussite qu’économique. Avoir plutôt qu’être. C’est pourquoi, je le redis, je crois que la coopération est plus que jamais d’actualité, plus que jamais une solution.

Au-delà des politiques et idéologies de tout ordre qui ont comme effet pervers de nous diviser (ou devrais-je dire « d’être utilisées pour nous diviser, par des personnes en quête de pouvoir, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, peu importe. ») en nous proposant des solutions fondées sur des oppositions, des systèmes en compétition, coopérer permet de (re)mettre l’humain au centre de toutes les décisions, ce qui est indéniablement le cas au sein de Coodyssée.

Coopérer (à la manière de Coodyssée, je le répète car toutes les coopératives ne fonctionnent malheureusement pas de la sorte), c’est mettre en pratique, tout de suite, concrètement,  le monde meilleur que nous sommes nombreux à appeler de nos souhaits.

Pour conclure, j’ajouterai que ce chemin n’est pas forcément le plus simple, ni le plus facile, mais il est très certainement le plus émancipateur et le plus efficace pour démontrer qu’un autre monde, plus juste, moins aliénant, moins destructeur, plus égalitaire, est possible.

C’est pourquoi je vous invite et vous souhaite chaleureusement, pour cette nouvelle année, à (re)penser aux vertus de la coopération, et pourquoi pas, à nous rejoindre, voire à développer vos propres coopératives, pour recréer du lien et des réseaux d’emplois locaux, pour fabriquer dès aujourd’hui le monde meilleur auquel nos enfants et nous aspirons dès maintenant.

Cordialement et à bon entendeur.

Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *